L’OCDE dénonce la tendance préoccupante des jeunes sans emploi en France

Ce mercredi, l’OCDE et la Cour des comptes ont publié deux rapports simultanés sur la jeunesse. Dans ces textes, ils dénoncent l’absence d’action des politiques publiques. En 2008, la situation des jeunes s’est aggravée.

Depuis plusieurs années, les visions pour la jeunesse se sont considérablement détruites en France. Le rapport de l’OCDE dévoilée dans la récente édition de son étude intitulée «Panorama de la société», est impressionnant.

L’étude a été menée sur l’avenir des 15-29 ans qui ont abandonné les études sans pourtant trouver un emploi. Actuellement 16,6 % des jeunes sont concernés par ce cas en France, alors qu’en 2008 ils n’étaient que 14 % en 2008. Les pays de l’OCDE ont traversé des périodes difficiles en 2008 et 2013. Mais depuis 2013, la France prend légèrement du retard par rapport aux autres pays européens.

La tendance porte sur les jeunes qui n’ont ni suivi une formation complète, ni achevé leur cursus éducatif et les jeunes immigrés. « Dans l’OCDE les jeunes qui sont nés dans d’autres pays que ceux dans lesquels, ils résident sont ceux qui sont le plus exposés au fait de se retrouver sans emploi par rapport à ceux qui sont nés dans les pays où ils vivent » indique l’étude.

Cela est dû fait que plusieurs jeunes sont sans activité et au chômage, car en France, 35 % des jeunes bénéficient de l’aide sociale ou d’une allocation logement, une tendance qui est deux fois supérieure à la moyenne en Europe. Il s’agit d’une situation qui empêche les jeunes à créer un foyer. Depuis 2008, l’OCDE a indiqué que le nombre de jeunes vivant encore dans le foyer familial en France a augmenté de 12,5 %, alors que dans d’autres pays de l’OCDE, cette tendance a augmenté de 0,7%.

10,5 milliards d’euros investi pour l’emploi des jeunes

La cour des comptes a aussi publié un rapport qui complète le rapport de l’OCDE. Ce rapport indique que l’enveloppe consacrée aux actions menées en faveur des jeunes par les pouvoirs publics couplée aux actions de l’État, les entreprises parapubliques et autres acteurs de l’état dépasse les 10,5 milliards d’euros.

Share this article

Créateur de JobPilot. J'aide les internautes dans leurs recherches d'informations dans le domaine de l'emploi et de la formation. De formation ingénieur, je suis dans le monde de l'aide à l'emploi et plus généralement dans le journalisme depuis 16 ans (2010). Rédacteur en chef sur Jobpilot.fr