Le boom de la formation professionnelle

Il y a encore quelques décennies, les carrières professionnelles n’étaient pas si mouvementées. Il était possible d’évoluer durant toute sa vie dans la même entreprise. Aujourd’hui, ce qu’il faut avant tout pour réussir, c’est être polyvalent et s’adapter aux évolutions. Les choses vont très vite et il est important d’actualiser ses connaissances et de compléter son savoir-faire par de nouvelles compétences. Parfois, il faut savoir changer de voie et se reconvertir. C’est pour cette raison que la formation professionnelle ne s’est jamais aussi bien portée. Voici un petit tour d’horizon des dernières tendances.

Des solutions pour tous les profils

Aujourd’hui, la formation professionnelle est celle qui garantit le mieux l’employabilité des personnes. En effet, elle permet d’aider les travailleurs ou les étudiants à acquérir à la fois des connaissances pratiques et un savoir-faire technique que l’on n’acquiert pas dans les filières généralistes. Chez les jeunes par exemple, elle est nettement préférée à travers des parcours d’études en alternance, car ils sont mieux vus par les recruteurs. Ces cursus diplômants sont plus ou moins longs selon les secteurs d’activité.

Chez les professionnels en revanche, elles prennent la forme de formations plus courtes. Qu’elles soient certifiantes ou qualifiantes, elles ont pour but d’optimiser, de compléter ou d’actualiser des compétences qui sont déjà mises en œuvre. Parfois, elles viennent s’ajouter à un savoir-faire pour que l’employé puisse évoluer professionnellement ou s’adapter à un nouveau poste, généralement plus intéressant. Cela ouvre de nouvelles perspectives pour les salariés puisqu’ils peuvent ainsi gravir les échelons au sein de l’entreprise ou tout simplement changer d’activité professionnelle plus facilement.

Des formations adaptées

Les parcours de formation continue sont adaptés à un public de professionnels qui sont soit des salariés, soit des travailleurs indépendants, soit des personnes sans activités à la recherche d’un emploi ou en création d’activité. Ils occupent donc déjà pour la plupart des fonctions au sien d’une structure et n’ont pas la possibilité d’assister à des cours en journée. Les centres de formation agréés se sont adaptés à ce nouveau public et proposent différentes formules. Si les personnes sans activité peuvent suivre des cours en présentiel la journée, les autres opteront pour les formations à distance. Les plateformes d’apprentissage en ligne se sont développées à l’instar de My Mooc qui propose de nombreuses fonctionnalités pour ses programmes.

Une formation encouragée par l’État

Le dispositif d’aide à la formation tout au long de la vie professionnelle est particulièrement encouragé par l’État à travers la création du compte personnel de formation (CPF) qui permet de cumuler des heures en fonction de son contrat de travail. Il est possible de les cumuler sur plusieurs années afin d’accéder à des cursus plus importants. Les collectivités territoriales comme la région ainsi que les établissements comme pôle emploi.

Les interrogations pour l’avenir

Il est certain que toutes les formations ne se valent pas. Il est important de ne pas choisir à la légère. Commencez par faire un bilan de vos compétences avec votre employeur ou un conseiller. Ensuite, évaluez vos besoins ou ceux de l’entreprise dans laquelle vous travaillez. Enfin, optez plutôt pour des certifications ou des qualifications qui seront mieux valorisées sur un CV.

Share this article