Les femmes dans le milieu du travail et l’influence de la vie familiale

Le 8 juillet, la direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) a dévoilé une étude portant sur le taux des femmes insérées sur le marché du travail.

Grâce aux résultats de l’étude « Santé et Itinéraire professionnel » de 2006-2007 et 2010, l’enquête a porté sur les vécus professionnels et familiaux des personnes dont l’âge varie entre 81 ans et 37 ans. La Dares, indique qu’au cours des dernières années, le taux des femmes employées s’est rapproché de celui des hommes. Toutefois, elles ne changent pas leur attitude d’activité car on voit que l’aspect familial occupe une place et impacte considérablement la croissance du marché du travail.

A travers l’étude, on voit que les femmes évoluent constamment sur le marché du travail à travers les générations. En fait, 6 femmes sur 10 âgées entre 76 et 72 ans travaillent et environ 8 sur 10 d’entre elles (56 ans) travaillent. Par ailleurs, le taux des hommes qui travaillent restent toujours supérieur (80%).

Bien que le taux de l’emploi des femmes rejoigne celui de hommes, la différence se trouve au niveau de la forme de l’emploi. Les femmes mariées nées avant 1960 sont moins présentes sur le marché du travail, par rapport aux femmes célibataires, mais la courbe change avec les nouvelles générations.

A travers les générations, la proportion des femmes mariées qui ne travaillent pas diminue et les taux d’activité moindre concernent les femmes âgées entre 25 et 30 ans. Mais au fil des années les femmes mariées arrêtent progressivement de travailler, mais elles préfèrent le préfèrent le temps partiel.

Plusieurs femmes mariées ont du mal à trouver de l’emploi, à cela s’ajoute les affaires familiales : enfants, déménagements… mais chez les hommes, la durée du chômage est moins longue même s’ils sont mariés. Ce qui dénote une différence entre les femmes et les hommes.