Conseiller funéraire : un métier de conseil

Le métier de conseiller funéraire est une profession complète, qui englobe de multiples facettes. Examinons ensemble les différents aspects qui le caractérisent.

Présentation du métier de conseiller funéraire

En effet, cette fonction conduit à des démarches administratives, de la vente, du relationnel et de l’organisationnel. Le conseiller en pompes funèbres est le partenaire principal des familles endeuillées, il doit donc remplir ses fonctions de commercial tout en faisant preuve de qualités humaines.

Description d’un métier aussi varié que rigoureux

Le conseiller funéraire accueille les proches des défunts en face à face ou au téléphone. Il représente donc le premier interlocuteur et doit pouvoir répondre à toutes les interrogations et les craintes des familles endeuillées.

Il est chargé de leur expliquer les différentes démarches qu’elles doivent effectuer après la perte de leurs proches, mais aussi de leur présenter en détail les étapes des obsèques.

Son rôle consiste à rassurer les familles en leur montrant qu’il prend en charge les différents aspects des obsèques et leur assurer le bon déroulement de la cérémonie. Une oreille attentive et un sens développé de l’empathie sont indispensables pour la réussite de cette étape.

C’est ensuite à lui d’organiser la cérémonie, civile ou religieuse, dans le respect de la volonté du défunt et en adéquation avec le budget des familles.

Il joue également un rôle de coordonnateur et s’assure du respect des délais des différents prestataires comme les fleuristes ou les services de la mairie. Il organise le déplacement du convoi entre le funérarium, le lieu de culte, le cimetière ou le crématorium. Il fait le trait d’union entre les différents intervenants et veille au bon déroulement des opérations.

Un métier « commercial » : de la vente jusqu’à la souscription du contrat obsèques

Son rôle de commercial réside dans la vente de services et de prestations, mais aussi de cercueils et d’urnes funéraires. Il est amené à vendre des prestations telles que la thanatopraxie ou la vente de contrat obsèques (en savoir plus sur les conventions obsèques sur lassurance-obseques.fr).

Il peut également commercialiser des plaques commémoratives, des objets de culte, des fleurs artificielles ou de la marbrerie.

Pour les personnes organisant leurs obsèques de leur vivant, il présente le contrat obsèques et met en avant l’assurance obsèques afin de susciter des ventes additionnelles. Il s’occupe également d’établir des devis et d’encaisser les factures.

Pour finir, il détient un rôle administratif. Il rédige l’avis de décès qui paraît dans la presse, l’autorisation de transport, il s’occupe également des formulaires à adresser à la mairie.

Qualités et aptitudes requises

Pour accueillir les familles endeuillées, sous le choc, le conseiller funéraire doit posséder de bonnes aptitudes relationnelles, beaucoup de tact et de diplomatie. Il doit aussi faire preuve d’un sens de l’écoute aiguisé mais également bénéficier d’un bon équilibre psychologique pour pouvoir côtoyer quotidiennement des personnes en grande souffrance.

Enfin, il est impératif qu’il possède une rigueur remarquable et qu’il fasse preuve d’une organisation sans faille. Son sens du commerce doit être développé afin de vendre contrat et assurance obsèques.

Ce métier exige une disponibilité suffisante puisqu’il peut amener à travailler de nuit, les week-end et jours fériés. Ce professionnel doit en effet accomplir des permanences et se rendre disponible en cas de besoin.

En revanche, la profession ne demande que peu d’aptitudes physiques car elle s’exerce essentiellement dans le cadre d’un bureau. Il est tout de même souvent indispensable de posséder le permis de conduire B pour pouvoir postuler à un tel poste.

Formations et diplômes nécessaires pour exercer ce métier

Ce métier impose l’obtention d’un diplôme spécifique afin de pouvoir être recruté par une entreprise de pompes funèbres. La formation est composée de 140 heures de théorie et 70 heures de pratiques.

La formation théorique s’articule ainsi :

  • Hygiène, sécurité, législation et règlementation funéraire
  • Psychologie et sociologie du deuil
  • Conception et animation d’une cérémonie
  • Pratiques et rites funéraires
  • Initiation aux produits et services funéraires
  • Conseils à la vente
  • Encadrement d’une équipe

La formation pratique s’effectue sous formes de stages dans des entreprises, des régies ou des associations habilitées.

Cette formation est entérinée par un examen au cours duquel le candidat doit répondre à un QCM et passer un oral devant un jury. Le diplôme s’obtient en fonction des notes obtenues lors de cet examen et celle de son stage pratique.

Le candidat doit également posséder des connaissances complémentaires telles que les techniques de communication, la connaissance des métiers liés au funéraire et des partenaires intervenants dans les obsèques, les bases de la marbrerie, les techniques de rédaction de faire-part et les démarches après obsèques.

Les organismes suivants proposent des renseignements et des formations pour l’obtention du diplôme :

  • CNFPT
  • IFFPF
  • Effa Formation
  • Cefifem

Salaire et évolution

Lorsqu’il débute, le conseiller en pompes funèbres est recruté au niveau IV position 1 de la grille de salaire de la CNN des entreprises de pompes funèbres. Il gagne environ 1600€ brut / mois + d’éventuelles primes.

En suivant une formation complémentaire, il peut prétendre à une évolution de poste et peut ainsi devenir gestionnaire, manager ou chef d’entreprise de pompes funèbres.

En savoir plus :
http://www.cidj.com/

Share this article

Créateur de JobPilot. J'aide les internautes dans leurs recherches d'informations dans le domaine de l'emploi et de la formation. De formation ingénieur, je suis dans le monde de l'aide à l'emploi et plus généralement dans le journalisme depuis 16 ans (2010). Rédacteur en chef sur Jobpilot.fr